Views
1 year ago

Octobre 2016

  • Text
  • Rover
  • Nouveau
  • Coupe
  • Monde
  • Copenhague
  • Voiture
  • Vers
  • Nouvelle
  • Ainslie
  • Toujours
À la découverte du nouveau Discovery | Portrait de Ben Ainslie, une légende de la voile | Regard sur le futur de la mobilité et du transport | Copenhague est-elle la ville la plus “cool” au monde ?

INNÉ TERJE LAMONT,

INNÉ TERJE LAMONT, SNOWBOARD, 4 ANS A seulement 4 ans, Terje Lamont montre une remarquable disposition pour le snowboard. Il contrôle sa planche bien mieux que nombre d’adeptes expérimentés. Il passe déjà plus de 8 mois par an sur la neige et ajoute sans arrêt de nouvelles figures à son répertoire. « Terje a toujours été audacieux », constate Brodie Lamont, son père, lui-même snowboarder confirmé. « Dès sa naissance, nous avons remarqué qu’il était particulièrement fort et alerte ; les médecins s’émerveillaient de voir qu’il avait la force et la coordination d’un bébé de deux mois, alors qu’il venait tout juste de naître ! On peut dire qu’il a toujours été un phénomène ». Le père insiste : « le sens de l’aventure était gravé dans son ADN et il était toujours survolté ». Mais en même temps, il admet l’avoir influencé et insiste sur l’importance de l’implication. « Je pense que c’est l’addition de ces influences qui peut façonner un être exceptionnel. Mozart avait un talent inné, bien sûr, mais il a dû travailler dur pour devenir cet artiste exceptionnel. La détermination, le dévouement, l’environnement et la génétique jouent chacun leur rôle ». Terje lui-même est encore trop jeune pour se rendre compte de ce qu’il provoque. Les loisirs de la neige lui suffisent pour le moment. Mais, au dire de son père, il sait bien qu’il est doué. « Il sait qu’il excelle dans le snowboard, et il a conscience que les autres enfants ne lui arrivent pas à la cheville. Mais le plus important, c‘est qu’il aime ce qu’il fait, ce qui en fait un enfant heureux ». Dans le sens des aiguilles d’une montre ci-dessus : Terje Lamont se tient mieux sur un snowboard que la plupart des adultes, alors qu’il n’a que 4 ans 58

INNÉ À gauche : Jake Scott, le fils de Sir Ridley, qui développe déjà un sens de la mise en scène, mais qui a bien compris le sens de l’effort « Je savais depuis le plus jeune âge que j’avais une disposition particulière pour l’expression visuelle, je dessinais beaucoup, je créais des storyboards avec mon père et mon oncle. Mais j’y voyais un moyen de communication plutôt qu’une vocation pour le cinéma. J’aimais dessiner et le dessin formait une grande partie de leur travail, il était donc naturel que je me joigne à eux ». Aujourd’hui cinquantenaire, il rend hommage à son père et à son oncle pour avoir créé « un environnement créatif dans une maison très tournée vers l’art ». Dès leur plus jeune âge, Jake, ses frères Jordan et Luke passaient leur temps sur les plateaux, observant le travail de leurs aînés. « Toutefois, le vrai déclencheur a été la découverte d’un autre réalisateur : Werner Herzog qui réalisait « Aguirre, la colère des dieux ». Nous l’avons vu un mercredi matin pendant les congés d’été, et ma perception du cinéma en a été bouleversée. L’impact a été si profond que j’ai passé le reste de l’été à dessiner les héros du film, Klaus Kinski et Helena Rojo. C’est vraiment ce film qui m’a décidé ». PHOTO DOM ROMNEY LE GRAND SCOTT Votre ADN peut renfermer des dispositions géniales, mais la génétique ne pourra à elle seule vous assurer le succès, affirme Jake Scott, fils du metteur en scène hollywoodien Sir Ridley Scott. La mise en scène a toujours été la vocation de Jake Scott. Son père, Sir Ridley Scott, a réalisé des films cultes tels Blade Runner ou Alien, et son oncle Tony était aux manettes de Top Gun, le grand classique des années 80. Cela n’empêche que le chemin pour atteindre la maîtrise des caméras a été plutôt ardu. « Je me suis frotté à de nombreux domaines avant de toucher à la caméra : musique, peinture, dessin et bien d’autres choses », reconnaît Jake en s’adressant à Onelife. L’ADN DE SCOTT Ces impressions de jeunesse dans un tel environnement ont évidemment donné à Scott toutes les armes pour s’engager dans la carrière. Mais était-il, comme certains le prétendent, né pour être réalisateur ? Est-il possible que le célèbre talent de Scott eût suffi à le mettre sur les rails ? La réponse, selon l’intéressé, est « Oui, peut-être ». Comme il le dit lui-même « Il y a indiscutablement une sorte d’ADN à la Scott, une capacité assez mystérieuse à nous exprimer visuellement. Mes parents, mon oncle et mes frères sont touchés par cette sorte de grâce. Mon grand-père était un peintre de talent. Mon arrière-grand-père avait ouvert l’un des premiers cinémas au Royaume-Uni. Mon fils et ma fille sont manifestement dans la même lignée. Que voulez-vous, c’est de famille ! C’est dans nos veines ! ». Pour autant, le talent ou la mise en condition précoce ne fait pas tout. Même avec des conditions initiales optimales, il reste à trouver ce « je ne sais quoi » et à fournir le travail qui permettra l’éclosion (et l’explosion) de la créativité. Il insiste : « Il faut se consacrer au travail, sans quoi rien n’arrivera. Regardez les jeux Olympiques et voyez ces champions qui sont tous forcément talentueux. Eh bien, vous pouvez être sûrs qu’ils ont des milliers d’heures de travail derrière eux ; vous ne pouvez être un pianiste virtuose sans répéter. Combien de grands talents restent dans l’ombre, faute de travail ? ». « Dans la famille Scott, nous sommes des actifs. Nous ne sommes pas des méridionaux. Alors, même si la nature joue un rôle essentiel, la réussite des Scott est peut-être due à un talent supplémentaire : celui de mener les choses à terme ». 59

 

Land Rover

Onelife Magazine

 

Le Magazine Onelife vous propose des articles inspirants qui vous permettent de parcourir le monde au travers de valeurs propres à Land Rover : le dépassement de soi et la découverte.

Land Rover a toujours symbolisé la liberté d’aller où vous voulez, faire ce que vous voulez. Le dernier numéro de ONELIFE met cette philosophie à l’honneur et vous emmène dans des aventures passionnantes aux quatre coins du globe : d’une petite ville indienne où règnent encore les Land Rover Series I et II, jusqu’aux plaines Irlandaises où Monty Halls profite de son Discovery en famille.

La bibliothèque

Octobre 2018
Avril 2018
Novembre 2017
Avril 2017
Octobre 2016

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.