Views
1 year ago

Octobre 2016

  • Text
  • Rover
  • Nouveau
  • Coupe
  • Monde
  • Copenhague
  • Voiture
  • Vers
  • Nouvelle
  • Ainslie
  • Toujours
À la découverte du nouveau Discovery | Portrait de Ben Ainslie, une légende de la voile | Regard sur le futur de la mobilité et du transport | Copenhague est-elle la ville la plus “cool” au monde ?

A DRIVE WITH… BENJAMIN

A DRIVE WITH… BENJAMIN RIOS, MOTO-CROSS, 7 ANS Dans le sens des aiguilles d’une montre ci-dessus : Benjamin Rios semble être l’exemple même de la complémentarité inné/ acquis. Papa est un champion de moto-cross, mais il est né brave et hardi Fils d’un champion du monde de moto-cross, Benjamin a du carburant dans les veines. Il n’a que sept ans, et il participe déjà à des compétitions, à des niveaux qui n’ont rien à voir avec son âge. « Aucun doute, c’est dans son ADN », affirme Claudia Rios, sa mère. « Son attirance pour la moto tout-terrain provient certainement de son environnement car son père est un champion de moto-cross. Mais il a toujours été un casse-cou. Même avant d’enfourcher un vélo, il prenait des risques insensés pour son âge. Il est né hardi, tout comme son père, son frère et son grand-père ». Pour Claudia, Benjamin n’a pas conscience de son talent ; mais il est constamment attiré par les nouveaux défis et se conduit toujours en casse-cou. Il est simplement fait comme cela. « Il bénéficie manifestement d’une prédisposition génétique. Son ADN lui a façonné un cerveau différent ; il se repère toujours dans l’espace ; même s’il est conscient de ses limites et peut ressentir des frayeurs, il éprouve une grande satisfaction à se dépasser, sans jamais reculer. C’est forcément génétique car personne ne l’a poussé dans ce sens ». « Impossible de lui fixer des limites. Nous cherchons juste à identifier son talent, qui n’est pas nécessairement l’amour de la bécane. Nous le suivons dans cette attirance, mais dès qu’il sera blasé, nous passerons à autre chose. Pour le moment, en tout cas, il conserve son enthousiasme ». 56

L’INNÉ ET L’ACQUIS David H. Feldman, psychologue attaché à la Tufts University de Boston a étudié les prodiges de 3 à 9 ans, dotés de capacités extraordinaires en matière d’écriture, de mathématiques ou de musique. Il remarque que l’acquis joue un rôle considérable et observe que « le talent ne saurait éclore sans un travail considérable. Les enfants prodiges s’appuient sur un soutien appuyé des parents et des professeurs ». Cette observation confirme le rôle de l’engagement des parents qui aident à tracer le chemin de leur progéniture, qui peut atteindre des performances d’adulte avant même d’avoir 10 ans. Le Dr K. Anders Ericsson de la Florida State University se range aussi dans le camp des « acquis ». Ce psychologue a été le premier à lancer la règle des «10 000 heures », affirmant que ce chiffre permet à tout talent moyen de se propulser vers l’excellence. D’après lui, « l’environnement d’un enfant explique ses capacités ». « Seuls les traits physiques tels que la taille sont génétiquement programmés ». Malgré cela, « la différence entre des performances exceptionnelles d’un surdoué et celles d’un adulte normal réside dans un effort délibéré et permanent pour se hisser au top d’un domaine particulier ». En d’autres mots, sans cet entraînement, les prédispositions génétiques n’ont aucune influence. QUELQUE CHOSE DE GÉNÉTIQUE Mais d’autres, dont David Epstein, journaliste et auteur de Sports Gene: Inside the Science of Extraordinary Sports Performance n’est pas du tout d’accord : « Les prodiges existent bel et bien », affirme-t-il. « Mozart était indiscutablement un enfant prodige. Même si l’entraînement est important, il n’explique pas tout ». Il remarque d’ailleurs que Bobby Fisher est devenu un grand maître des échecs en « seulement » 3000 heures d’entraînement. Et il est loin d’être le seul exemple. Dans son livre, David Epstein raconte l’histoire de Eero Mäntyranta, un skieur finlandais qui souffrait d’une maladie rare conduisant à la surproduction globules rouges, le munissant de capacités exceptionnelles. « Au cours des Jeux olympiques de 1964, il a battu le plus proche coureur de 40 secondes, et ce, sur un parcours de 15 km ! », se souvient-il. Un écart qui était du jamais vu, et qui n’a jamais été réitéré. Le champion de saut en hauteur Donald Thomas n’avait bénéficié que de 8 mois d’entraînement avant les championnats du monde 2007. Et pourtant, il a réussi à battre le Suédois Stefan Holm, qui s’était préparé depuis son enfance et qui alignait 20 000 heures d’entraînement. Donald Thomas a de très longues jambes et de très longs tendons d’Achille, ce qui le catapultait tel un kangourou (qui a aussi de très longs tendons). La prédisposition génétique explique aussi pourquoi les coureurs kényans, en particulier ceux appartenant à la tribu des Kalenjin, dominent les courses de fond dans le monde. D’après David Epstein, les Kalenjin sont connus pour avoir des chevilles et des mollets particulièrement fins, ce qui leur procure un avantage dans certaines activités physiques. De fait, ils sont nés pour courir. Et la performance physique n’est pas seule à être affectée par l’ADN. Des chercheurs de la Washington University School of Medicine à St. Louis ont identifié un « L’HISTOIRE lien entre le gène CHRM2 et le quotient intellectuel, ce qui tendrait à EST PARSEMÉE démontrer que les prouesses DE TALENTS mentales comptent davantage que l’environnement. APPAREMMENT LE MEILLEUR DES DEUX ? INEXPLIQUÉS » Cela n’empêche qu’un Kalenjin aura de toutes les manières besoin de faire travailler ses jambes pour obtenir un quelconque résultat, l’inné et l’acquis sont donc inséparables. Si ce futur coureur grandit dans un environnement qui ne promeut pas cette activité, il y a toutes les chances que ses capacités ne se développent jamais. Il est évidemment difficile d’affirmer que Mozart ou Beethoven sont nés sans une quelconque prédisposition musicale, mais il faut aussi prendre en compte la considérable pression exercée par leur père. Voilà pourquoi, lorsqu’il s’agit de les mettre dans la balance, l’inné et l’acquis ne vont pas l’un sans l’autre. C’EST LE MOMENT DE REGARDER LE FILM Pour voir Jett et Benjamin en pleine action, rendez-vous sur la chaîne Youtube de Land Rover. 57

 

Land Rover

Onelife Magazine

 

Le Magazine Onelife vous propose des articles inspirants qui vous permettent de parcourir le monde au travers de valeurs propres à Land Rover : le dépassement de soi et la découverte.

Les véhicules Land Rover franchissent sans cesse de nouveaux horizons afin de vous permettre de profiter au maximum du monde qui vous entoure. Le dernier numéro de Onelife vous offre cette philosophie chez vous, avec des témoignages poignants et de fascinantes photographies. Découvrez ces histoires passionnantes venues du monde entier, des éco-innovateurs en Chine aux tests de conduite en Grèce en passant par l'architecture moderniste en Allemagne.

La bibliothèque

Mai 2019
Octobre 2018
Avril 2018
Novembre 2017
Avril 2017
Octobre 2016

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.