Views
11 months ago

Novembre 2017

  • Text
  • Electrique
  • Oslo
  • Suki
  • Rouge
  • Rover
  • Nouveau
  • Velar
  • Voiture
  • Toutes
  • Monde
  • Jaguar
  • Luxe
Les nouveaux Range Rover et Range Rover Sport en version hybrides rechargeables | Pourquoi Oslo montre le chemin de la mobilité électrique? | À la découverte de la passion débridée de Mia Suki | Comment le Discovery “Project Hero” peut révolutionner la réponse de la Croix-Rouge autrichienne aux catastrophes | Une excursion norvégienne spectaculaire dans le nouveau Range Rover Velar

OSLO CAPITALE VERTE

OSLO CAPITALE VERTE L’AVANTAGE DU POUVOIR Le maire Raymond Johansen (g.) a fixé des buts ambitieux pour Oslo. « Parce que les politiciens doivent s’engager. » La densité des bornes de rechargement est déjà considérable. On en trouve partout. Les véhicules électriques ont un autre avantage : leur voie réservée dans les principales artères. Autant de temps gagné. des zones résidentielles populaires. À gauche, s’étend le fjord. À droite, se trouvent des zones résidentielles et commerciales. Comme dans toutes les grandes villes à cette heure de la journée, c’est pare-chocs contre pare-chocs, à l’exception des voies réservées aux bus. Mais à Oslo, les taxis et les bus ne sont pas les seuls à bénéficier de la voie réservée. Les voitures privées peuvent y accéder, à condition qu’elles soient électriques. L’utilisation des voies de bus et l’exemption de péages urbains comptent parmi les incitations qui encouragent les citoyens à se tourner vers l’électromobilité. Il y a tellement de véhicules électriques à Oslo qu’ils ne peuvent emprunter les voies de bus que si deux personnes se trouvent à bord. Les subventions norvégiennes massives en faveur de l’électromobilité sont un moyen très simple de réduire l’émission de gaz à effet de serre. « La Norvège et Oslo ont des politiques ambitieuses en matière de climat. La plupart de notre production est hydroélectrique, donc nous ne sommes pas forcés de fermer des centrales à charbon pour réduire nos émissions de CO 2. Nous devons simplement nous concentrer sur le secteur des véhicules », assure Christina Bu. Chaque voiture électrique, surtout si elle fonctionne à l’hydroélectricité à émission nulle, aide drastiquement à réduire les émissions de CO 2 de la Norvège. « Les défis climatiques nous forcent à prendre des décisions courageuses », dit Raymond Johansen, le maire-gouverneur d’Oslo. La capitale norvégienne s’est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50% d’ici 2020, par rapport à 1990, dépassant les engagements des accords de Paris sur le climat. Et d’ici 2030, ce chiffre devrait atteindre les 95%. « Se fixer des buts ambitieux est l’une des conditions pour réussir une politique environnementale progressive. Les politiciens doivent s’engager en conséquence », continue Marius Holm. En Norvège, on laisse peu de place au doute en la matière. Là-bas, les politiciens sont disciplinés, comme ils l’ont démontré depuis des décennies avec le fonds pétrolier. Ce fonds sert à financer des investissements à l’étranger avec les revenus du pétrole. Au final, la Norvège est devenue l’un des pays les plus riches et les plus économiquement stables d’Europe. L’ambitieuse politique environnementale d’Oslo a provoqué un intérêt international, à tel point qu’elle sera déclarée « Capitale verte de l’Europe » en 2019. Selon la Commission européenne en charge du dossier : « Il est attesté qu’Oslo excelle dans les domaines du climat, du transport local, de la nature et de la biodiversité, de la qualité de l’air, de l’environnement acoustique, du traitement des déchets, de l’innovation écologique, des emplois durables et du rendement énergétique. » « L’administration ne génère que 4% des émissions. Notre outil principal est donc la vie quotidienne, l’urbanisme, la politique de transports et notre pouvoir d’achat », dit le maire Raymond Johansen. Il est évident que dans le développement de nouvelles zones résidentielles telles quele parc Pilestredet, la viabilité environnementale est prise en compte bien en amont. Des matériels recyclés ont, par exemple, été utilisés, et des toits verts créés. Le nouvel opéra, au bord du fjord, génère une partie de sa propre énergie grâce à des panneaux solaires insérés dans sa façade vitrée. À Oslo, comme dans le reste de la Norvège, presque toute l’électricité provient des barrages. Énergie bon marché et verte, l’électricité a toujours été utilisée pour le chauffage, au même titre que le pétrole et le gaz. Oslo s’engouffre dans cette tendance et s’engage à générer du chauffage en utilisant l’énergie produite par les usines d’incinération des déchets comme celle de Klemetsrud, située au sud-est du pays. 26

RIGHT XXXXXX « LES DÉCHETS ALIMENTAIRES D’OSLO SERVENT À GÉNÉRER DU BIOGAZ POUR LES AUTOBUS. » Le bâtiment ressemble à n’importe quelle usine, et symbolise les avantages et les inconvénients de la politique environnementale. Côté positif, Marius Holm atteste que l’énergie générée par l’incinération de déchets est efficace. Pour que l’environnement soit respecté au mieux, il faut que de nombreux déchets soient exploités. C’est la raison pour laquelle les Norvégiens respectent attentivement le tri ménager. Un appartement ensoleillé au nord du centre d’Oslo. Une série de poubelles sont nichées sous l’évier. Trine Otte Bak Nielsen, qui habite l’appartement avec son compagnon et deux enfants indique : « Nous trions tout. Mais franchement, ce n’est pas une corvée ; c’est une simple habitude. » La technologie dans les centres de tri allège la tâche du couple. Les déchets de cuisine et le plastique doivent être emballés dans deux sacs différents, mais peuvent être jetés dans la même poubelle. C’est un code bleu ou vert qui permettra un tri automatique par l’usine de recyclage Certains déchets à Oslo servent à générer du biogaz utilisé par les autobus. Ce qui ne peut être recyclé est brûlé. Ce qui génère bien sûr du CO 2, mais un procédé en cours de test stocke ce rejet néfaste sous terre au lieu de le relâcher à l’air libre. Si le succès est au rendez-vous, les objectifs des accords de Paris seront atteignables. Mais il ne faut pas minorer le défi. Stocker du CO 2 est complexe et coûte cher, et n’est donc pas rentable dans l’état actuel des choses. Il y a donc encore des étapes à franchir pour atteindre les objectifs en 2020. Pour certains esprits critiques, la solution la plus verte est tout simplement de limiter les déchets. Comme bon nombre de Norvégiens, les Nielsen s’attachent à réduire leurs émissions. Il est possible d’y parvenir, même avec une voiture à essence ou diesel, en réduisant légèrement son utilisation. Pour les courses ou le travail, le couple utilise la bicyclette. Leur nouveau vélo est remisé dans le garage, où il prend presque autant d’espace qu’une citadine : leur vélo électrique peut transporter deux jeunes enfants et quelques paquets. « Depuis que nous avons ce vélo, je mets 5 minutes au lieu de 20 pour aller à la crèche », se réjouit-elle. Cependant, Trine Nielsen n’est pas particulièrement contente des pistes cyclables. Elle trouve qu’il n‘y en a pas assez et qu’elles sont trop étroites. Ce que confirment les experts. Au moment où Copenhague a été, une fois de plus, sacrée la ville la plus hospitalière pour les vélos, Oslo vient tout juste d’entrer dans les 20 premières. Avec sa 19e place, il reste du chemin à faire. « Ce n’est quand même pas mal », déclare Raymond Johansen, l’homme politique. Heureusement, la capitale danoise n’est pas trop éloignée : le ferry pour Copenhague est amarré près de l’opéra. Si les choses s’enchaînent selon les plans de Marius Holm, l’énorme navire effectuera ses traversées avec zéro émission. 27

 

Land Rover

Onelife Magazine

 

Le Magazine Onelife vous propose des articles inspirants qui vous permettent de parcourir le monde au travers de valeurs propres à Land Rover : le dépassement de soi et la découverte.

Land Rover a toujours symbolisé la liberté d’aller où vous voulez, faire ce que vous voulez. Le dernier numéro de ONELIFE met cette philosophie à l’honneur et vous emmène dans des aventures passionnantes aux quatre coins du globe : d’une petite ville indienne où règnent encore les Land Rover Series I et II, jusqu’aux plaines Irlandaises où Monty Halls profite de son Discovery en famille.

La bibliothèque

Octobre 2018
Avril 2018
Novembre 2017
Avril 2017
Octobre 2016

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.