Views
8 months ago

Décembre 2019

Surf en Islande avec le nouveau Land Rover Defender | Globes terrestres artisanaux à Londres chez Bellerby & Co | Galerie de photos aériennes à couper le souffle | L’auteure Helen Russell part sur la piste du bonheur. | Nouvelle exclusive de Jean McNeil

— Ils attaqueraient un

— Ils attaqueraient un cheval ? — Oh que oui. Le cheval ressemble à une antilope rouanne ou noire, voire à un koudou. » Je lui racontai que dans le lowveld, j’évitais toujours de passer sous un jakkalsbessie. C’est le perchoir parfait pour un léopard avec ses larges branches, juste la bonne hauteur pour y traîner une proie. Le léopard est le plus calculateur des grands félins, le plus explosif. Sa puissance est phénoménale : une femelle ne pèse que 42 kilos mais elle peut traîner seule une jeune girafe dans un arbre. Je perdis de vue Leo pendant la conversation. Venu de nulle part, un frisson me traversa, malgré les 30 degrés. La sensation était moins celle d’une prémonition que la vision fugace d’une queue d’animal disparaissant au coin d’un mur. Je sentis plus que je n’entendis la turbulence. Un bruit de lutte puis un cheval soufflant, net, une fois. Tout de suite après, Siegfried passa devant nous au trot. Je dirigeai Eeshani droit dans la lumière rouge des montagnes. Leo était à terre. Je n’aimais pas la position de son corps, recroquevillé. Je sautai de mon cheval. « OK, tout le monde reste en selle. » La famille s’exclama en chœur : « Qu’est-ce qui s’est passé ? Ça va aller ? » Je me penchai et le soulevai par les aisselles. « Leo, Leo. » Derrière moi, Eeshani s’emballa, ce qui arrivait rarement. Elle avait un flegme inhabituel pour un pur-sang. Je la regardai s’éloigner la bride sur le cou. Je criai « Ne bougez pas ! » mais ce n’était pas vraiment nécessaire : la famille était pétrifiée, fixant quelque chose derrière moi. Leo encore dans les bras, je me retournai. Même à la lumière du jour, l’ombre se fondait dans le paysage, le dos pommelé, les taches ocres, comme des cailloux vus à travers l’onde d’une rivière. Je lâchai le corps de Leo, me relevai et regardai le léopard dans les yeux. Ils étaient du vert métallique du jujubier de l’hyène. La queue bougeait d’avant en arrière, dans un balancement de cobra. Au bout, une touffe de fourrure noire. Je ressentis une envie de lui parler, de dire « Tu n’es pas censé être ici. ». Il y a une superstition parmi les guides du veld, l’équivalent dans le bush de l’interdit sur le mot corde à bord d’un bateau : on ne prononce jamais le nom de l’animal que les visiteurs désirent voir, si on veut qu’il se matérialise. La face du félin se déforma en un masque d’une malveillance naturelle telle que j’en fus soufflée. Deux dentssabres jaunes luisaient vers moi. Je pensai à un détail que j’aurais caché à la femme qui se tenait immobile sur sa selle à 50 mètres, si elle m’avait posé la question : quand les léopards attaquent un être humain, ils le scalpent, en rabattant le visage et la peau du crâne avec les dents. « La famille était pétrifiée en selle, fixant immobile quelque chose derrière moi. » Une éternité s’écoula pendant que nous nous observions. Puis quelque chose changea au fond des yeux du léopard et il repartit d’un bond. Je pensai à la Lune. Je ne sais pas pourquoi, le nom de ses mers déferla sur moi. J’eus la vision fugitive de M. du Plessis nous faisant cours, Leo et moi assis côte à côte à notre bureau : Oceanus Procellarum, océan des Tempêtes, Mare Crisium, mer des Crises, Mare Imbrium, mer des Pluies. Cette nuit-là, Leo et moi étions assis sur notre véranda. « Tu es sûr que tu n’as pas de traumatisme crânien ? » Il se tenait la tête entre les mains. « Non. — OK, demain on va chez le médecin. » Les étoiles s’épinglaient sur la voûte du ciel. « Regarde. » Je pointai du doigt l’amas rouge d’Antarès, lové dans la queue du Scorpion. Le losange de la Croix du Sud s’inclinait sur l’horizon, pointant droit vers le sud et l’Antarctique. « On a vu des étoiles comme ça, au Cap ? » « Non, on était trop occupé. » Il déglutit. « Je ne l’ai pas vu. Combien de fois Siegfried s’est cabré ? Une fois, deux, en dix ans ? » Toute chute blesse l’amourpropre d’un cavalier. Je dis : « Quitte à tomber, autant que ce soit pour un léopard. » Ses yeux cherchèrent les miens. Je vis ces mêmes yeux où je regardais depuis 30 ans : voisin de classe, compagnon de chevauchée, meilleur ami. Une ombre de reproche se tenait maintenant tapie au fond de sa culpabilité. Je compris plus tard qu’il essayait de s’excuser, d’avoir failli mourir ou me faire tuer, d’avoir effrayé la famille, de la faillite de notre entreprise et de quelque chose d’autre, une mystérieuse défaite dans laquelle j’étais impliquée. Il dit : « Tu as toujours été si capable. » Un frisson me traversa, une autre intuition, peut-être. Bientôt je me lèverai un matin dans le bungalow hanté par les babouins et découvrirai les chaussures de Leo, sa veste et son pick-up envolés. Il laissera les chevaux. Il sait que je ne survivrais pas sans pouvoir monter tous les jours. J’eus une vision soudaine : à la tête d’excursions à travers les plaines lunaires du Cederberg, seule. Les visiteurs me demandent le nom des fleurs, des arbres, des animaux du biome du Namaqualand. Je m’exécute : kapokbossies, wilde vye, damans, bastard quiver tree. Nous avançons entre les roches du Précambrien, le long du lit de rivières asséchées depuis des siècles, humant l’effluve ténu de cannelle du fynbos. Le visage de Leo est tourné vers la nuit, repoussée par la lampe tempête. La nuit le regarde à son tour, implacable qu’elle est dans la montagne, plus épaisse que l’air. 74

 

Land Rover

Land Rover Magazine

 

Land Rover Magazine vous propose des articles inspirants qui vous permettent de parcourir le monde au travers de valeurs propres à Land Rover : le dépassement de soi et la découverte.

Land Rover est synonyme de véhicule aux performances d’exception. C’est aussi un état d’esprit où curiosité, sens de l’exploration et capacité à l’émerveillement irriguent chaque aventure. Retrouvez cette approche dans ce Land Rover Magazine : de la rencontre sur la côte hollandaise entre le Land Rover Discovery et un troupeau sorti de l’Âge de glace à un périple californien en Range Rover Evoque parmi les pionniers de l’innovation en architecture écologique.

La bibliothèque

Décembre 2019
Mai 2019
Octobre 2018
Avril 2018
Novembre 2017
Avril 2017
Octobre 2016

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.