Views
11 months ago

Octobre 2018

  • Text
  • Rover
  • Voiture
  • Monde
  • Defender
  • Toute
  • Lorsque
  • Moteur
  • Cours
  • Pendant
  • Volant
Partagez la passion de Land Rover avec les habitants d’une petite ville indienne | Faite l’expérience de la conduite sur glace en Range Rover Velar | Découvrez Donegal avec Monty Halls et sa famille | Retrouvez votre âme d’enfant lors du Above and Beyond Tour | Découvrez comment le Range Rover PHEV a impressionné Jimmy Chin | Partez à la rencontre du Defender le plus puissant : le Classic Works V8 Special

LA DIVISION CLASSIC

LA DIVISION CLASSIC WORKS 72

« Mon oncle possédait un Discovery de première génération », se souvient Tim Hannig, directeur de la division Land Rover Classic. « Nous lui rendions souvent visite au Danemark. Il s’en servait pour la chasse, et ça se voyait ! Il déverrouillait la portière arrière pour que je me hisse sur les banquettes latérales. J’avais huit ans et cela me paraissait très excitant ». À peu près tout le monde connaît une anecdote associée à Land Rover. Mises bout à bout, ces petites histoires élaborent la grande histoire de ces 70 années d’aventures sur tous les continents (et même sur la mer, comme la première traversée en voiture du détroit de Behring en 2008). Désormais, l’histoire de Land Rover sera regroupée dans un bâtiment dédié de 14 000 m 2 (un investissement de 8 millions d’euros), situé dans les Midlands. La division Classic Works est un site – le plus important au monde – entièrement consacré à la vente, à la maintenance et à la restauration. Les visiteurs sont accueillis dans un showroom qui donne sur d’immenses baies vitrées, elles-mêmes donnant sur 54 ateliers, chacun ayant sa spécialité (démontage, reconstruction, assemblage). Et, nichée derrière ces ateliers, se trouve la collection des classiques – un entrepôt contenant plus de 500 véhicules. « La division Classic Works joue en fait le rôle d’un musée, même si ce n’en est pas vraiment un », explique Tim. « Lors d’une visite, on en apprend beaucoup sur la firme, on est comme plongé dans une ruche au travail. C’est de l’histoire vivante ». LE BUT, C’EST LA PERFECTION Pourquoi investir autant dans un site dédié à des véhicules anciens ? Selon Tim, il y a deux raisons. « Il fallait célébrer l’histoire de la marque et la faire partager », explique-t-il. Avec un passé si riche, Land Rover ne sera jamais en panne d’inspiration. Mais c’est la seconde motivation qui a été décisive pour la création de cette division : « Par nature, ce projet était durable », indique Tim. En tout cas, la restauration des anciennes Land Rover provoque une immense curiosité. « En 2015, lorsque nous avons créé cette unité de réhabilitation des Series I de 1948, le succès a été immédiat », se souvient Greg King, ingénieur dans la division Classic Works. « Lorsque j’ai examiné ce projet, c’était juste pour en évaluer la faisabilité. Nous ne nous attendions absolument pas à un quelconque succès ». Greg admet être un fanatique de Land Rover. C’est dans une ferme du sud du Devon qu’il a eu cette révélation, si bien qu’il s’est fait engager comme apprenti dans la firme alors qu’il avait tout juste 16 ans. Participer à un projet d’une telle ampleur, c’est pour lui l’aboutissement de sa vie professionnelle. « Nous disposons de tous les plans depuis les années 1940 », explique-t-il. Grâce à ce savoir-faire, Land Rover est la seule entité à détenir toutes les clés permettant une restauration parfaite. Mais les plans ne sont rien sans la culture des experts qui les utilisent. Pour Tim, dans ce secteur ultraspécialisé, tout repose sur les compétences. Carrosserie ou mécanique, la division Classic Works dispose de tous les outils pour restaurer les anciens modèles Land Rover et leur rendre leur jeunesse d’antan. Ci-dessous à droite : Felix Welch, le directeur général. Il y a seulement deux ans, seuls 35 spécialistes travaillaient dans l’unité de Solihull. Ils sont aujourd’hui 140 s’affairant dans les ateliers dédiés. « Les clients nous confient leurs véhicules en toute confiance, ce qui est important car ils ont un rapport émotionnel avec leur voiture ancienne », insiste-t-il. « Pour nous aussi, travailler ici relève de l’émotion ». La nature sentimentale de ce travail a pour conséquence que les critères de qualité ne sont pas les mêmes que sur une ligne de production. « Un robot ne peut pas contrôler que tel écrou de roue est correctement serré », affirme Tim. « Chaque voiture est différente. C’est la raison pour laquelle nos techniciens doivent avoir une bonne motivation, en plus de leurs compétences ; la qualité du travail en dépend ». « UNE CLASSIQUE, C’EST UNE ÉMOTION QUE NOUS DEVONS RESPECTER » UN HORIZON DÉGAGÉ À l’heure actuelle, les entreprises de restauration sont essentiellement artisanales. La division Classic Works respecte cet esprit, mais y ajoute ses propres ressources qui s’appuient sur l’historique de chaque voiture. « C’est évidemment le ‘plus’ que nous offrons », explique Tim. « Certes, il y a des trous dans nos catalogues, mais nous faisons le maximum pour les combler. L’année dernière, nous avons recréé 150 pièces détachées. C’est l’enthousiasme qui nous guide ». « En mettant nos connaissances en commun, nous parvenons à identifier les pièces les plus essentielles », dit Tim. « Nous avons la capacité d’investir, pour le bénéfice de tous, et, en travaillant sur ces voitures, nous enrichissons nos connaissances, ce qui nous permet ensuite d’usiner des pièces et de les mettre sur le marché. Nous pensons que celui qui restaure sa voiture chez lui mérite autant que quiconque d’avoir accès aux pièces détachées ». La division Classic Works est le premier point de vente de Land Rover au monde – classiques ou neufs. Jusqu’à présent, la firme n’était que constructeur et grossiste. Le fait de donner accès aux ateliers en même temps qu’au showroom est totalement révolutionnaire. Jamais les clients n’ont été aussi proches du cœur de la production. « Les visites sur site ne désemplissent pas depuis le début », raconte Felix Welch, directeur général de la division. « Ces voitures sont presque des œuvres d’art qui d’une part séduisent ceux qui ne connaissent pas le monde des voitures anciennes, et qui d’autre part fascinent les passionnés. Dimanche dernier, nous avons organisé un petit déjeuner Land Rover, et 52 Defender ‘50 e anniversaire’ y ont participé, une première ! ». La division Classic Works voit maintenant plus loin. Un deuxième site s’est ouvert à Essen, en Allemagne ; les États-Unis vont suivre. « Nous irons là où nous sommes attendus », indique Tim, qui ajoute avec un petit sourire : « Land Rover a depuis toujours franchi mers et océans ». 73

 

Land Rover

Onelife Magazine

 

Le Magazine Onelife vous propose des articles inspirants qui vous permettent de parcourir le monde au travers de valeurs propres à Land Rover : le dépassement de soi et la découverte.

Les véhicules Land Rover franchissent sans cesse de nouveaux horizons afin de vous permettre de profiter au maximum du monde qui vous entoure. Le dernier numéro de Onelife vous offre cette philosophie chez vous, avec des témoignages poignants et de fascinantes photographies. Découvrez ces histoires passionnantes venues du monde entier, des éco-innovateurs en Chine aux tests de conduite en Grèce en passant par l'architecture moderniste en Allemagne.

La bibliothèque

Mai 2019
Octobre 2018
Avril 2018
Novembre 2017
Avril 2017
Octobre 2016

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.