Views
1 year ago

Octobre 2016

  • Text
  • Rover
  • Nouveau
  • Coupe
  • Monde
  • Copenhague
  • Voiture
  • Vers
  • Nouvelle
  • Ainslie
  • Toujours
À la découverte du nouveau Discovery | Portrait de Ben Ainslie, une légende de la voile | Regard sur le futur de la mobilité et du transport | Copenhague est-elle la ville la plus “cool” au monde ?

« AU DÉPART, NOUS

« AU DÉPART, NOUS PENSIONS RESTAURER 25 VÉHICULES. MAIS EN UNE SEMAINE, TOUT ÉTAIT PARTI ! » MIKE BISHOP 66

LA CHASSE AUX TRÉSORS ÉTAPE 3 : LES NORMES Andy Armstrong, Ingénieur de construction « Il nous faut entre 10 et 12 semaines pour rénover une voiture; chaque client est libre de choisir le calendrier. Nous respectons rigoureusement les normes originales, mais nous personnalisons à la demande (conduite à droite, capote ou hardtop, châssis de 80 ou 86 pouces, revêtement des sièges, et même carrosserie “Light Green”). Pour respecter l’histoire de chaque machine, ses panneaux seront repeints par l’atelier de carrosserie agrée Land Rover Classic dans l’une des cinq teintes de l’époque. En dehors du Light Green, nous offrons le Bronze Green, le Royal Air Force Blue, le Dove Grey et le Poppy Red. Si la voiture est équipée d’un signe reconnaissable (une plaque ou des marques particulières lui conférant une certaine originalité), nous ferons tout pour le conserver ». restauration », explique l’ingénieur mécanicien Andy Armstrong. « Chaque cas est particulier et exige différentes pièces de rechange. Pour le Car One, nous avons trimé pendant deux ou trois mois ». Le Car One, notre trouvaille australienne, a été le premier véhicule restauré. Solihull l’avait expédié à Brisbane en pièces détachées qui avaient été assemblées par une firme du nom de Annand & Thompson, comme en atteste la plaque de cuivre apposée au tableau de bord. Un fermier de Hughenden, dans l’outback, l’a alors acquis. Mike pointe du doigt le nom et le lieu de résidence du fermier, gravé dans la portière, encore bien visible. « Nous respectons la personnalité de chaque véhicule », explique-t-il. « Sur ce modèle, nous avons même remis les rivets exactement aux endroits choisis par l’assembleur local, c’est-à-dire à l’opposé des recommandations de Solihull ! ». LE SOUCI DU DÉTAIL La démarche relève d’une enquête à la Sherlock Holmes et d’un travail de petite main. À la fin, tout est fait pour que le véhicule retrouve ses pièces d’origine, y compris les moteurs qui sont entièrement déshabillés et remontés par le Land Rover Power Train Department, avec, à la sortie, une garantie d’un an et de 20 000 km. « Nos clients font partie d’une certaine élite », indique Mike. « Ils sont débordés et les contacter est un autre défi. Mais lorsqu’on les a au bout du fil, nous parlons exactement la même langue ». Un Land Rover joue parfois le rôle de fil conducteur entre l’enfant qui découvre, le jeune homme (ou la jeune femme) qui l’essaie et l’adulte qui l’utilise pour partir en vacances. Nombre de nos clients sont si occupés qu’ils n’ont pas le temps de rechercher le meilleur spécialiste de la restauration. Maintenant, ils savent que Land Rover s’en chargera dans les meilleures conditions. Nous ferons tout pour les satisfaire. Voilà pourquoi le projet Land Rover Reborn est exceptionnel. Car après tout, qu’apporte de plus Jaguar Land Rover par rapport aux artisans qui sont déjà sur ce créneau ? « La réponse est tout simplement que nous disposons de tout l’historique des véhicules originaux », assure Mike qui scrute laborieusement des documents parcheminés. « Nous exhumons les archives et nous y conformons. C’est toute la richesse de notre propriété intellectuelle ; elle assure des restaurations optimales, dans les moindres détails. » Cet engagement signifie que les techniciens et mécaniciens peuvent avoir recours à des copies conformes aux originaux. « Grâce aux plans originaux, nous avons pu remettre en production des pièces détachées des Series I dans nos ateliers de Solihull », assure Mike. « Elles sont rigoureusement identiques à celles que nous produisions dans les années 50 ». Avec un tel souci du détail et de l’authenticité, ces Series I ressuscités peuvent atteindre les 100 000 € sur le marché. Toute cette commotion provient de ce que ce modèle était à l’époque révolutionnaire. « Les étapes franchies en 1947 et 1948 restent d’actualité dans un Range Rover d’aujourd’hui », reprend Mike. « Elles ont véritablement marqué l’ensemble du secteur automobile depuis lors ». Telle une reine de beauté, notre Car One s’affiche fièrement dans l’atelier Reborn, et attend le prince charmant qui lui fera faire son voyage inaugural. Ce Series I revenu spécialement de l’outback en Australie est prêt pour un nouveau tour de piste sur son lieu de naissance, à Solihull. « Il était un peu cabossé, mais rien ne lui manquait. », lance affectueusement Mike. « Nous sommes arrivés à le ramener à la maison et à lui redonner vie ». POUR EN SAVOIR DAVANTAGE Pour en savoir davantage sur le projet Land Rover Reborn, veuillez vous rendre sur landrover.com/reborn Ci-dessus : Andy Armstrong, ingénieur « retour vers le futur » de Land Rover prenant ses aises dans Car One 67

 

Land Rover

Onelife Magazine

 

Le Magazine Onelife vous propose des articles inspirants qui vous permettent de parcourir le monde au travers de valeurs propres à Land Rover : le dépassement de soi et la découverte.

Les véhicules Land Rover franchissent sans cesse de nouveaux horizons afin de vous permettre de profiter au maximum du monde qui vous entoure. Le dernier numéro de Onelife vous offre cette philosophie chez vous, avec des témoignages poignants et de fascinantes photographies. Découvrez ces histoires passionnantes venues du monde entier, des éco-innovateurs en Chine aux tests de conduite en Grèce en passant par l'architecture moderniste en Allemagne.

La bibliothèque

Mai 2019
Octobre 2018
Avril 2018
Novembre 2017
Avril 2017
Octobre 2016

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.