Views
1 year ago

Novembre 2017

  • Text
  • Electrique
  • Oslo
  • Suki
  • Rouge
  • Rover
  • Nouveau
  • Velar
  • Voiture
  • Toutes
  • Monde
  • Jaguar
  • Luxe
Les nouveaux Range Rover et Range Rover Sport en version hybrides rechargeables | Pourquoi Oslo montre le chemin de la mobilité électrique? | À la découverte de la passion débridée de Mia Suki | Comment le Discovery “Project Hero” peut révolutionner la réponse de la Croix-Rouge autrichienne aux catastrophes | Une excursion norvégienne spectaculaire dans le nouveau Range Rover Velar

Même pendant les

Même pendant les régates de la Coupe de l’America, un flot d’innovations technologiques a tenu en haleine Sir Ben Ainslie et ses équipiers. Autant d’expériences qui s’appliqueront au type de voiliers qui entreront en lice pour la 36e Coupe de l’America en Nouvelle-Zélande. 44

LA COUPE DE L’AMERICA En dernière analyse, l’équipe BAR de Land Rover s’est inclinée devant l’adversaire le plus fort : l’Emirates Team New Zealand qui est l’équipe la plus ancienne de la Coupe de l’America actuelle. Aux Bermudes, les Néo-Zélandais ont fait un parcours sans fautes, d’où leur troisième victoire en 22 ans de compétition. Maigre consolation pour Sir Ben Ainslie, le champion olympique le plus titré au monde… Son but n’était pas seulement de ramener la Coupe pour la première fois depuis 166 ans – lorsqu’un concurrent solitaire américain avait humilié la crème des yachts de course britanniques autour de l’île de Wight, sous les yeux horrifiés de la reine Victoria – mais en plus d’y parvenir du premier coup. Telle était la motivation de Ben et de son équipe. UNE APPROCHE À PLUS LONG TERME D’après Ben Ainslie, la régate a été perdue pour différentes raisons : « Il a fallu simultanément constituer une équipe victorieuse et créer un projet durable, à long terme. » Il est vrai qu’en plus des équipages et des équipes de designers, il a été nécessaire de créer l’organisation caritative officielle de Land Rover BAR, le « 1851 Trust », d’établir la base pour l’équipe dédiée à l’empreinte carbone neutre à Portsmouth, et aussi de créer le « L’ÉQUIPAGE A RÉAGI Land Rover BAR Academy pour former la nouvelle génération de marins MAGNIFIQUEMENT. » dédiée à la Coupe de l’America. Les SIR BEN AINSLIE résultats ne se sont pas fait attendre, avec une victoire sur la Nouvelle- Zélande dans la Red Bull Youth America’s Cup. Ben Ainslie ne regrette néanmoins aucune de ses décisions : « J’assume ces décisions. Elles nous positionnent pour le futur. Nous avons relevé ce défi et nous en sommes fiers. » PHOTOGRAPHIE : GETTY IMAGES LES ESSAIS L’histoire de la Coupe de l’America montre que les gagnants sont les voiliers les plus rapides. Même si, pour cette édition, les embarcations avaient un tronc commun de conception (coque, structure et ailes), il restait d’innombrables éléments à développer, en particulier en matière de dérives et de gouvernail (car les foils permettent aux catamarans de « voler »), mais aussi en matière de systèmes complexes de contrôle hydrauliques, autant de technologies de pointe. Cette nouvelle équipe britannique de recherche et développement, au cœur de ce défi, devait se mesurer à d’autres équipes ayant déjà l’expérience du design des catamarans volants, mais elle a subi un énorme revers lorsque plusieurs tests sur les foils ont échoué. « Nous étions en pleine phase critique pour les décisions à venir », explique Ben Ainslie. « Ces problèmes ont brisé notre élan et ont remis en question le design, tant en matière de structure que de profilage. Cela nous a forcés à créer des appendices moins performants que ceux des concurrents, ce qui a peut-être été notre principal handicap. » Lorsque le Land Rover BAR a commencé à affronter ses concurrents au printemps 2017, le déficit en matière de vitesse est vite apparu. Dans les éditions précédentes, il avait été possible de faire des rectifications assez rapidement. Mais aux Bermudes, en ce mois de juin, pour la 35e édition, il restait très peu de temps pour effectuer des modifications majeures. Il faut au moins trois mois pour construire les foils – une opération super compliquée – et l’équipe n’a reçu ses foils qu’une semaine avant les régates, les gouvernails n’étant montés que le jour même du départ. LA FORCE INTÉRIEURE Ce fut une sacrée épreuve pour l’équipe, même si Ben Ainslie y a trouvé des côtés positifs : « À ce stade avancé, le problème était tout simplement désarmant. Il fallait maintenir le moral des troupes et je dois dire qu’à cet égard, ce fut un succès, quand on sait la tâche énorme que représente le changement des réglages du voilier. L’équipage a réagi magnifiquement. » Ben Ainslie décrit ainsi la force intérieure de son équipage totalement soudé : « Nous n’y sommes pas allés par quatre chemins, il fallait affronter la réalité, conserver notre cap et trouver les moyens d’y parvenir. En encourageant nos hommes, les chefs d’équipe comme moi-même ou Jono Macbeth nous sommes tenus à cette philosophie, aboutissant à des résultats tangibles. Sur la terre ferme, l’équipe suait sang et eau de 16 à 18 heures par jour, encouragée par les progrès visibles de leurs collègues en mer. Il fallait montrer les moyens de progresser et s’y tenir. » DES PARTENAIRES PASSIONNÉS Land Rover avait montré un soutien indéfectible, tant à titre de sponsor que de partenaire exclusif en matière d’innovations, parmi lesquelles les barres à roue complexes du catamaran équipées de poignées tournantes que Ben Ainslie avait conçues avec les ingénieurs de Land Rover pour contrôler la hauteur de vol. Les ingénieurs ont aussi optimisé l’interface « homme-machine » destinée à aider l’équipage. Ce partenariat s’est avéré prodigieusement constructif et continuera de produire ses fruits. « Sans la participation de Land Rover, nos performances n’auraient certainement pas été aussi bonnes », affirme Ben Ainslie. Mark Cameron, directeur marketing technologies chez Land Rover, ajoute : « Nous apportons tout notre soutien à Sir Ben Ainslie pour le défi de la 36e Coupe de l’America, et nous nous appuierons sur ces deux années passées pour persévérer et ramener le plus vieux trophée sportif au monde en Grande-Bretagne. » Bien connu pour renaître de ses cendres, Ben Ainslie ressassera à coup sûr l’une de ses citations favorites : « Le succès n’est jamais définitif, l’échec n’est jamais fatal ; seule la persévérance compte. » Winston Churchill avait certainement la prochaine Coupe de l’America à l’esprit. POUR EN SAVOIR DAVANTAGE Pour davantage d’informations, rendez vous sur LandRoverBAR.com 45

 

Land Rover

Onelife Magazine

 

Le Magazine Onelife vous propose des articles inspirants qui vous permettent de parcourir le monde au travers de valeurs propres à Land Rover : le dépassement de soi et la découverte.

Land Rover a toujours symbolisé la liberté d’aller où vous voulez, faire ce que vous voulez. Le dernier numéro de ONELIFE met cette philosophie à l’honneur et vous emmène dans des aventures passionnantes aux quatre coins du globe : d’une petite ville indienne où règnent encore les Land Rover Series I et II, jusqu’aux plaines Irlandaises où Monty Halls profite de son Discovery en famille.

La bibliothèque

Octobre 2018
Avril 2018
Novembre 2017
Avril 2017
Octobre 2016

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.