Views
1 year ago

Avril 2018

  • Text
  • Rover
  • Voiture
  • Premier
  • Nouveau
  • Monde
  • Jaguar
  • Directeur
  • Voitures
  • Luxe
La naissance du tout premier Land Rover | La contribution de Land Rover à l’exploration scientifique | Le rédacteur en chef de GQ, Dylan Jones, partage son point de vue sur le design avec Gerry McGovern | Le potentiel des véhicules électriques et connectés | À la conquête des 999 marches qui mènent à Heaven’s Gate, en Chine

UN MONDE D’AVENTURES,

UN MONDE D’AVENTURES, 3 E ÉPOQUE * * C’est souvent la recherche scientifique qui a été à l’origine d’expéditions, d’où le recours aux premiers Series Land Rover et aux Defender. Mais c’est l’esprit d’aventure, le courage et la recherche de l’extrême – avec un totalement désintéressement – qui, au cours des décennies, a poussé les nouvelles générations d’explorateurs à se dépasser. Autour d’un feu de camp, dans les prairies enneigées du château d’Eastnor (près de Ledbury au royaume de Sa Majesté), un groupe de routards expérimentés évoque ce que représente pour eux l’esprit d’aventure : Iain Chapman, à la fois directeur et concurrent du Camel Trophy pendant dix ans, Simon Day et Niki Davies, aux commandes du G4, et Phil Jones, instructeur en chef du Land Rover Experience. Il s’agissait d’une réunion de travail, mais il s’agissait surtout d’évoquer les véhicules qui les ont accompagnés et qui sont restés leurs fidèles partenaires au cours de ces années. « Je devais normalement me contenter de tracés de 1000 miles (1609 km), mais, bien vite, nous nous sommes retrouvés sur des parcours de 2500 km », dit-il en passant la tête par la fenêtre de son légendaire Sandglow Discovery 1, en parfait état et décoré de ses décalcomanies noires Camel Trophy – ce véhicule qui est réputé incarner la course elle-même. « Les voitures étaient à la hauteur du défi, les concurrents les adoraient et les journalistes s’en repaissaient. L’aventure devenait la norme ». C’est en 1980 que trois équipes allemandes se sont lancées dans le Transamazonica Highway, inaugurant ainsi le Camel Trophy qui deviendrait ensuite les « Olympiades du 4x4 ». La vocation de cette compétition était de récompenser le travail et la persévérance des équipes, en leur imposant des parcours plus inhospitaliers les uns que les autres. Les machines, tout comme les hommes, étaient sollicitées au maximum. Le défi tombait pile avec l’éthique de Land Rover, qui, du coup, en devint le sponsor dès 1981. C’est à Iain Chapman que revint l’organisation de la compétition en 1987, poste qu’il a occupé pendant une décennie. Dans la quasi-totalité des pays qu’il a visités pour la préparation, il a eu affaire aux autorités militaires, ce qui s’est avéré précieux. « Les contacts initiaux étaient en général établis par voie diplomatique », se souvient-il. « Mais en cas d’échec, nous nous adressions directement au général en charge de la région concernée. Certains n’étaient d’ailleurs pas rassurants ! ». Ci-dessus : Le Camel Trophy démontre que sa réputation d’événement irremplaçable en matière de défi automobile est totalement justifiée. Ci-dessus à droite : Niki Davies, directrice du G4, Simon Day, directeur des compétitions et de la logistique du G4 et Phil Jones, chef instructeur de Land Rover Experience, qui furent tous très impliqués dans les événements Land Rover G4 Challenge en 2003 et 2006. LE BON CHOIX En 1990, le Camel Trophy investit la Sibérie, une véritable prouesse rendue possible par l’action de Iain Chapman, en particulier grâce à ses contacts au niveau militaire. Mais ce n’était pas tout ! Cette année, marquée par la Glasnost et la Perestroïka, voyait aussi l’arrivée d’un nouveau véhicule : le Land Rover Discovery. Le Discovery était construit sur une plateforme de Land Rover et offrait toutes les performances de ce véhicule tout-terrain hors normes. Le Camel Trophy le propulsa dans la cour des grands, au niveau mondial. La démonstration de ses capacités fut instantanée. En atteignant Irkoutsk après plus de 1600 km de galère à travers la redoutable toundra, et avant de reprendre l’avion, Iain Chapman proposa un debrief à son équipe. Les ingénieurs de Land Rover y indiquèrent que seuls 2% des pièces avaient dû être remplacées. Les 98% restantes étaient restées dans leur emballage plastique d’origine ! C’est ainsi qu’à partir de 1990, les Discovery ont été au cœur de chaque Camel Trophy, mis à part l’édition 1998 qui laissa la place au Freelander. UNE SUCCESSION PLUTÔT MUSCLÉE Une décennie plus tard, le fameux Camel Trophy avait largement rempli sa mission. Mais Land Rover n’allait pas en rester là et lançait en 2003 le Land Rover G4 Challenge. Pas moins de seize nationalités participèrent à la première édition, dans des lieux aussi divers que les États-Unis, l’Afrique du Sud et l’Australie, et ce, pendant 28 jours. Le vainqueur, un pilote de chasse nommé Rudi Thoelen, resta célèbre pour avoir échangé le Range Rover qu’il avait ainsi gagné contre deux Defender neufs. La course avait été soigneusement préparée pour d’une part concocter des épreuves quasi insurmontables, mais d’autre part pour respecter au maximum l’environnement. Des sports de plein air devaient aussi compléter ces défis tout-terrain. En prenant la pose dans la neige d’Eastnor devant l’un des premiers Discovery engagés dans le « Tangiers Orange » du G4, Simon Day, l’ancien directeur des compétitions et de la logistique, explique : « Une aventure sous la houlette d’une seule marque se démarquait des compétitions aux multiples sponsors. Il lui fallait un cachet unique et elle devait être aussi crédible que le Camel Trophy. Il fallait donner à cet événement tout son sens ». PHOTOGRAPHIES : GETTY IMAGES * Photos prises lors d’un événement ou d’une compétition, pendant lequel le passage de véhicules sur des lieux ou voies non-ouverts au public a fait l’objet d’une autorisation spécifique. 60

RIGHT XXXXXX * La compétition devait aussi s’autofinancer, voire gagner de l’argent, comme le révèle Niki Davies, ancien directrice de l’événement ; « Le G4 devait couvrir ses frais, tout en mettant en valeur les capacités d’une ligne de produits rimant avec aventure, exploration et découverte. Le résultat a dépassé nos espérances ». Une deuxième édition en 2006 traversa la Thaïlande, le Laos, le Brésil et la Bolivie. Ce fut un aventurier sud-africain, Martin Dreyer, qui gagna : « Le Land Rover G4 Challenge a été la plus belle expérience de ma vie. Je n’ai jamais vécu quelque chose d’aussi extraordinaire. Un souvenir impérissable ! ». Alina McMasters, une autre concurrente, d’ajouter : « Je ne connais aucun événement de cet acabit, qui combine autant de défis, tous plus excitants les uns que les autres. C’est une compétition parfaite ». « L’AVENTURE COMMENCE AVEC UN RÊVE, UNE INSPIRATION OU UN SIMPLE HASARD. ELLE EST À PORTÉE DE MAIN, ET ELLE RESTE INTEMPORELLE ». SIMON DAY, DIRECTEUR, LAND ROVER G4 CHALLENGE L’ESPRIT PERDURE Aujourd’hui, l’esprit d’aventure de Land Rover est plus que jamais d’actualité, comme le démontrent les offres de Land Rover Experience dans le monde entier. Mais l’époque se prête-t-elle à l’aventure « pure » d’antan ? Iain, Simon et Niki l’affirment. « Un événement tel que le Camel Trophy a de l’avenir, en impliquant les participants, en établissant un objectif bien déterminé et en exploitant le meilleur des 4x4. L’avenir, ce sont des personnes secondées par les voitures ! », s’exclame Iain. Niki acquiesce. Elle coordonne aujourd’hui les activités de Jaguar Land Rover au Royaume-Uni. « L’aventure est plus que jamais nécessaire », affirme-t-elle. Simon, qui maintenant dirige une société d’événementiel, ajoute : « L’aventure n’est pas nécessairement forcenée. Elle commence avec un rêve, une inspiration ou un simple hasard. Quelque chose se produit et un projet aboutit. Une histoire est alors née. Au final, que ce soit pour la partager ou pour la garder en soi, vous en serez transformé, et vous aurez enrichi votre entourage. L’aventure est à portée de main, et elle reste intemporelle ». Aujourd‘hui, en prenant la pose devant les modèles de l’époque, ils affichent une certaine nostalgie, comme s’ils se voyaient remettre le pied à l’étrier. On les sent prêts à sauter derrière un volant, pour repartir comme en 14 ! L’aventure n’est manifestement pas prête de s’arrêter. POUR EN SAVOIR DAVANTAGE sur ces expéditions extraordinaires et leurs acteurs, recherchez « Legends Reunited - Land Rover 70th Anniversary » sur YouTube, ou rendez-vous sur http://bit.ly/LandRover70 L’AVENTURE CARITATIVE Célébrant son 20e anniversaire, le Fifty 50 Challenge est un événement créé par les salariés de Land Rover à l’occasion du 50e anniversaire de la marque. Il ambitionnait de traverser 50 pays en 50 jours, mais aussi de lever 50 000 livres sterling pour l’UNICEF. Au cours de ces retrouvailles planifiées par Onelife, deux des principaux organisateurs – Peter Crowley, chef concepteur chez Land Rover et l’ingénieur Stuart Martin – ont retrouvé à Eastnor deux des quatre véhicules engagés dans le Challenge : « Goldilocks, un Defender 110 (dont le nom se réfère à la peinture dorée utilisée pour l’anniversaire), et « Baby Bear », l’un des trois Freelander engagés dans la course. Comme Stuart Martin l’explique : « Des mois de préparation après le travail nous ont permis d’aboutir et 31 collègues se sont portés volontaires. Au final, nous avons levé pour l’UNICEF le double des fonds espérés et nous avons réussi à traverser 56 pays. Célébration extrêmement chaleureuse, une véritable aventure ! ». 61

 

Land Rover

Onelife Magazine

 

Le Magazine Onelife vous propose des articles inspirants qui vous permettent de parcourir le monde au travers de valeurs propres à Land Rover : le dépassement de soi et la découverte.

Les véhicules Land Rover franchissent sans cesse de nouveaux horizons afin de vous permettre de profiter au maximum du monde qui vous entoure. Le dernier numéro de Onelife vous offre cette philosophie chez vous, avec des témoignages poignants et de fascinantes photographies. Découvrez ces histoires passionnantes venues du monde entier, des éco-innovateurs en Chine aux tests de conduite en Grèce en passant par l'architecture moderniste en Allemagne.

La bibliothèque

Mai 2019
Octobre 2018
Avril 2018
Novembre 2017
Avril 2017
Octobre 2016

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.